Agenda


Séminaire
Le samedi 25 novembre 2017
Conférence
Le samedi 09 décembre 2017
Conférence
Le samedi 13 janvier 2018
Séminaire
Le samedi 27 janvier 2018
Séminaire
Le samedi 03 mars 2018
Conférence
Le samedi 24 mars 2018
Escapade
Le mercredi 18 avril 2018
Conférence
Le samedi 28 avril 2018
Séminaire
Le samedi 26 mai 2018
> voir tout l'agenda
Dans l'antre de Toutankhamon

« Toutânkhamon, son Tombeau et ses Trésors »

 

Le 4 novembre 1922, l’archéologue anglais Howard Carter découvre le tombeau intact de Toutankhamon.

Pour l’exposition « Toutankhamon, son Tombeau et ses Trésors », trois chambres funéraires et une vaste collection des principaux trésors de Toutankhamon sont reconstituées dans les conditions d’origine sur 4500 m2. Cinq années ont été nécessaires pour préparer cette exposition qui dévoile au public plus de 1000 objets funéraires, prévus pour accompagner le jeune pharaon dans son voyage dans l’au-delà.

 

Les expositions consacrées aux trésors égyptiens connaissent un succès retentissant depuis de nombreuses années. Le concept « Toutânkhamon, son Tombeau et ses Trésors » propose au visiteur une expérience résolument nouvelle et originale: se glisser dans la peau des archéologues qui ont découvert le site du tombeau de Toutânkhamon, participer aux fouilles et revivre le moment magique de la mise au jour de ces trésors incomparables. En raison toutefois de la fragilité et de la valeur inestimable des pièces originales, il aurait été déraisonnable – quelles que soient les précautions prises – de les soustraire à l’environnement idéal dans lequel elles sont gardées. La conservation et la préservation du patrimoine historique ont pris une telle importance que de nombreux trésors, dans le monde entier, ne sont désormais même plus exposés dans les musées.

Pour le trésor de Toutânkhamon, ces risques et précautions sont décuplés. Voilà pourquoi « Toutânkhamon, son Tombeau et ses Trésors », plutôt que présenter les objets originaux à distance dans des cages de verre, recrée à l’identique la chambre funéraire de Toutânkhamon. Dans cette pièce aux couleurs magnifiques, plus de 1.000 objets reproduits avec le plus grand soin, sous la supervision des plus grands égyptologues, sont à la portée de tous. Cette exposition originale, éducative et divertissante n’a aucunement l’ambition de se substituer à la présentation des objets originaux, mais bien de leur donner une dimension supplémentaire en faisant littéralement entrer le visiteur dans le tombeau et en montrant les trésors de Toutânkhamon tels qu’ils ont été découverts. Grâce à « Toutânkhamon, son Tombeau et ses Trésors », le visiteur incarne Howard Carter ou Lord Carnavon. La magie est totale. Les sensations sont inoubliables.

 

Exposition du 12 mai au 1er septembre 2012 au Parc des expositions de Paris, Porte de Versailles.

 

 

 

> Evènements
> Lire l'article complet
Publié le 15/07/2012
Entre deux Afrique

 

"Entre deux Afrique. Passions d'un colombien, des pharaons d'Egypte aux potiers d'Afrique noire"
L'exposition se tiendra du 14 avril au 22 juillet 2012 au musée municipal d'art et d'histoire de Colombes (92).

 

 

"C'est autour de la personnalité d'un scientifique et amateur d'art, citoyen de Colombes, que s'articule la nouvelle exposition du Musée municipal d'Art et d'Histoire de Colombes. Philippe Brissaud est le directeur de la Mission Française des Fouilles de Tanis, le prestigieux site de Sân el-Hagar en Basse Egypte, ancienne capitale pharaonique où Pierre Montet découvre en 1939 les tombes des souverains des XXIe et XXIIe dynasties. Jean Yoyotte, éminent égyptologue, lui succède en 1965 et fait appel à Philippe Brissaud dès 1971, qui réalise ainsi sa passion pour l'égyptologie. A la tête de la mission depuis 1985, il poursuit la mise au jour des vestiges de Tanis, et montre que la ville a été conçue comme une réplique de la Thèbes de Haute Egypte. Depuis 2005, ses recherches sont orientées sur le temple de la déesse Mout, où a été découvert en 2009 un Lac Sacré d'un grand intérêt.

 

Après une présentation de la capitale pharaonique et de son histoire archéologique, l'exposition se développe sur le travail entrepris par l'équipe de Philippe Brissaud. Des documents anciens et originaux, dont les émouvants télégrammes et lettres de Pierre Montet adressés à son épouse restée en France lors de la découverte des tombes royales, des moulages des parois de tombes réalisés par sa fille Camille, des retirages de photographies des années 1930 et 1940, des photographies des résultats récents et un film sur la découverte du Lac Sacré de Mout viennent illustrer le propos historique et scientifique. Amulettes, statuettes de divinités, ouchebtis et autres petits objets prêtés par le Musée du Louvre, la Librairie-Galerie Cybèle et un particulier amateur entraînent les visiteurs à la suite des chercheurs dans le monde de l'Egypte Ancienne.

 

Quelques poteries actuelles et d'usage courant proviennent de la région de Sân el-Hagar. Elles nous conduisent vers l'autre versant de cette passion africaine, une étonnante collection de poteries d'Afrique noire, constituée durant près de 40 ans par Philipe Brissaud et sa défunte épouse Colette Brissaud-Mendes.

 

L'exposition présente une soixantaine de récipients et pipes en terre cuite d'époque moderne et contemporaine, originaires d'un vaste territoire embrassant le Nigeria, le Cameroun et la République Démocratique du Congo. Toutes figuratives, elles nous ouvrent un monde peuplé de personnages et d'animaux tour à tour fantastiques, drôles, émouvants parfois, surprenants toujours.

Cette collection témoigne d'une création africaine contemporaine foisonnante qui s'éloigne toutefois de l'image classique que l'on peut avoir de l' « art africain », façonnée par le monde des marchands d'art ou celui des institutions muséales officielles.

Une collection manifeste donc, matérialisation de la liberté d'esprit des collectionneurs, et aussi du droit des artistes africains de continuer à s'exprimer suivant des canons traditionnels.

 

Cette exposition exceptionnelle du fait de la qualité des oeuvres et objets présentés, de son discours original mais aussi de la personnalité d'un scientifique peu commun, est un événement pour le Musée d'Art et d'Histoire de Colombes mais aussi pour les habitants qui voient à la fois l'Egypte Antique et l'Afrique noire sur le pas de leur porte."

 

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

> Evènements
> Lire l'article complet
Publié le 15/07/2012
Souscription Histoire de l'art égyptien

Écrits sur l'art égyptien. Textes choisis (1973-2011)

par Claude Vandersleyen (collection Connaissance de l'Égypte ancienne, 13), 480 pages, beau livre relié cartonné, avec dos rond, richement illustré en noir & blanc, en préparation. En souscription jusqu'au 26 septembre 2012.

 

L'art égyptien est l'un des plus accessibles qui soient. À travers lui, c'est tout un peuple et tout ce qu'il a créé qui sont proposés à nos yeux. Peut-être est-il parfois utile, ou agréable, d'être pris par la main pour être guidé dans un monde au premier abord insolite, mais tellement humain qu'il devient rapidement familier.

Pendant près de quarante ans, Claude Vandersleyen a pris par la main quelques générations d'étudiants et d'amis. Beaucoup d'idées sont nées de ces méditations à haute voix en présence des œuvres et du public ; elles ont été la matière d’articles et d’ouvrages très divers, égrenées au cours des années. Pour éviter que ces pensées ne se perdent en se dispersant, les éditeurs ont réuni dans ce volume une trentaine d’études, précédées d'une Histoire de l'art égyptien qui avait été publiée jadis en langue allemande, et qui est pour la première fois disponible en français.

Au long de ces pages, le lecteur verra défiler l'Égypte et les Égyptiens vus par les yeux d'un égyptologue dont ils ont depuis longtemps rempli le coeur, et où tout « amateur » pourra se sentir de plain pied, car l’une des convictions de C. Vandersleyen est « qu’il faut regarder l’art avec nos yeux et nos idées d’aujourd’hui, même et surtout l’art égyptien qui est si proche de nous par son humanité ».

C’est donc le regard humaniste de cet historien de l’art « inspiré » qui imprègne tout le livre, où la justesse de ton et du propos se combinent au plaisir de lire qu’il nous procure et à l’impression d’une très grande proximité de l’auteur avec l’artiste égyptien. Tous ces textes restent d’une parfaite actualité en 2012, certains ayant par ailleurs fait l’objet de mises à jour pour s’adapter à l’évolution de la pensée de l’égyptologue.

 

Les textes, écrits et choisis par l'auteur, ont été réunis et édités par N. Cherpion et A.-L. Oosthoek. L’ouvrage est préfacé par Nadine Cherpion, historienne d'art.

 

Pour plus d'informations, cliquez ici.

 
> Information
> Lire l'article complet
Publié le 14/07/2012



Les archives 2017 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
Les archives 2016 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
Les archives 2015 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
Les archives 2014 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
Les archives 2013 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
Les archives 2012 : Janv. / Fev. / Mars / Avr. / Mai / Juin / Jul. / Aout. / Sept. / Oct. / Nov. / Dec.
BY ANKAA