MARSHALL Amandine

 

Comment vous est venue la vocation de l’égyptologie ?

 

J’ai commencé à m’intéresser à l’antiquité, plutôt grecque, dès la maternelle. D’ailleurs, j’ai voulu appeler mon frère Télémaque. J’ai voulu être archéologue au primaire. La passion pour l’Egypte s’est déclenchée en classe de 6ème et s’est poursuivie avec la visite du musée Labit à Toulouse.

 

  1. Quel est votre parcours ? Quel est votre cursus ?

 

De Toulouse je suis partie à Lille pour faire des études d’histoire de l’art et d’archéologie. Ensuite, je me suis spécialisée en archéologie puis en égyptologie. Mon parcours est un peu compliqué car j’ai commencé une première thèse que j’ai du arrêter, un étudiant ayant déjà soutenu une partie de mon sujet. J'ai arrêté mes études, j'ai travaillé puis je me suis réinscrite à l'EHESS de Toulouse avec un nouveau sujet de thèse.

 

  1. En dehors de votre parcours d’égyptologue, vous avez un parcours d’écrivain. Pouvez-vous nous en parler ?

 

Ma mère disait qu’avant de savoir lire, je voulais déjà écrire des livres. Et comme je suis assez têtue, cette envie a perduré. Le premier livre date de mon année de 5ème. Avec mon professeur de français, nous étions partis faire un voyage de classe découverte à Pompéi et à Rome. Elle nous a proposé de faire des rédactions se passant à Pompéi pour réaliser un livre. Le premier jet est donc un livre en coécriture avec les autres élèves de la classe. Ensuite, j’ai écrit un livre sur les légendes non connues de la mythologie grecque entre la fin de la classe de 3ème et la classe de 1ère. D’avoir rédigé ce livre m’a conforté dans mon envie d’être écrivain. Cela me permet de faire des recherches sur mes sujets de prédilection et de les partager. Puis j'ai écrit un roman historique qui se déroule à Pompéi au Ier siècle, deux livres jeunesse sur l'Egypte, une biographie sur Auguste Mariette et deux autres ouvrages sur les légendes des constellations.

 

  1. Vous avez travaillé sur plusieurs chantiers de fouilles. Lesquels ?

 

En effet, j’ai fouillé en France (Cambrai, Douai, Rue-des-Vignes, Peyrusse-Le-Roc), en Grèce (Thasos, Philippes), en Angleterre (à côté de Cambridge)… En Egypte, j'ai participé au chantier de Tanis et depuis 2006, je suis chercheur associé de la MAFTO (Mission Archéologique Française de Thèbes Ouest).

 

Quelle est l’orientation actuelle de vos recherches ?

 

Hormis mes recherches sur l’enfance en Egypte ancienne, un livre sur les momies devrait paraître prochainement. Bien sûr, j’ai d’autres projets d’écriture qui ne sont pas forcément sur l’Egypte ainsi que des projets d’exposition.

 

Publié le 15/03/2012




BY ANKAA