GABOLDE Luc

Luc Gabolde est égyptologue, chargé de recherche au CNRS depuis 1993.

  1. Comment vous est venue la vocation de l’égyptologie ?

 

Nous avions sept ans, avec mon frère, quand notre père nous a emmenés voir le film « Les dix commandements » de Cecil B. DeMille. Nous avons été fascinés : non pas par les Hébreux mais par les Egyptiens. Dès que nous sommes rentrés à la maison, nous nous sommes plongés dans L’Egypte de Samivel, seul livre relatif à l’Egypte que possédaient nos parents. En binôme et en émulation réciproque, nous nous sommes intéressés à cette civilisation.

A neuf ans, nos parents nous ont offerts le livre de Christiane Desroches-Noblecourt : Vie et mort d’un pharaon. Nous l’avons dévoré.

  1. Quel est votre cursus ? Quel est votre parcours ?

 

J’ai commencé à l’Ecole du Louvre et à la Sorbonne en même temps, jusqu’en licence. Notamment, j’ai eu Paul Barguet comme professeur. Puis, j’ai continué en maîtrise à Lyon II avec M. Goyon. J’ai obtenu, en DEA, une bourse franco-égyptienne me permettant de travailler à Karnak sur les blocs de Thoutmosis II et d’Hatchepsout.
Pendant deux ans, j’ai travaillé sur du matériel inédit. J’ai poursuivi en thèse dont le sujet était : « Le règne de Thoutmosis II et celui de ses successeurs immédiats jusqu’à la fin de la régence d’Hatchepsout ».

J’ai été secrétaire de Mme Posener puis pensionnaire de l’IFAO pendant quatre ans (1989-1993).

En 1993, j’ai intégré le CNRS.        

 

 

Quelle est l’orientation actuelle de vos recherches ?

    Mes recherches tournent autour de quatre axes principaux :

- Thoutmosis II

- L’atlas des obélisques de Karnak

- Les monuments d’Amenhotep I à Karnak

- Sésostris I et l’origine du temple de Karnak (avec un peu d’astronomie au passage)

Publié le 09/09/2012




BY ANKAA