GASSE Annie

Annie Gasse est directrice de recherche au CNRS depuis 2009. Elle participe à l'étude des livres funéraires du Museo Gregoriano Egizio ainsi qu'à l'établissement d'une base données consacrée aux ostraca littéraires.

 

  1. Comment vous est venue la vocation de l’égyptologie ?

 

Réponse, très originale, bêtement, en 6ème. J’ai eu un coup de foudre pour l’écriture. C’est cela qui m’a toujours attiré.

  1. Quel est votre parcours ?

 

J’ai fait une licence d’histoire et d’histoire de l’art à Paris IV. Puis, une maîtrise et une thèse de IIIe cycle ainsi que d’Etat. Celle-ci portait sur des papyrus administratifs en hiératique anormal et a été rédigée sous la direction de M. Goyon. J’ai été correctrice d’une maison d’édition dont l’emploi du temps me permettait de concilier cette activité professionnelle avec l’égyptologie. J’ai été membre scientifique de l’IFAO pendant quatre ans. Enfin, j’ai réussi à entrer au CNRS.

 

Quelle est l’orientation actuelle de vos recherches ?

 

En ce moment, je nage beaucoup en compagnie des scorpions et des crocodiles parce que j’étudie des documents magiques. Je m’intéresse aussi aux textes funéraires, notamment ceux inscrits sur bandelettes. Je m’occupe, également, de la publication des ostraca littéraires de l’IFAO ainsi que leur mise en ligne via une base de données.

Publié le 06/09/2013




BY ANKAA