Des corps imparfaits, de parfaits compagnons

« Art figé et beauté stéréotypée ». Voilà un jugement fréquent à propos de l’art égyptien ancien dont les codes de représentation se sont fixés dès les hautes époques. Pourtant, cette relative uniformité est trompeuse : tout un peuple de nains, bossus, boiteux, personnages obèses ou disgracieux apparaissent sur des parois de monuments ou sur divers objets. Cette « petite cour des miracles » a traversé les siècles jusqu’à nous, et les études anthropologiques et archéologiques mettent aujourd’hui en lumière un nouvel aspect de la civilisation égyptienne.

 

Cette conférence sera l’occasion de s’attarder sur ces figures extraordinaires : quelles sont les raisons de leur présence ? De quelle(s) pathologie(s) souffraient-elles ? Quelles traces ont-elles laissé ? Quels codes de représentation ont été mis en place pour les définir ? Autant de questionnements auxquels nous tenterons d’apporter une première réponse, en conviant à notre table archéologie, histoire et histoire de l’art, épigraphie et paléopathologie. 

 

Conférence présentée par Bénédicte Lhoyer, guide-conférencière et chargée d’Enseignement à l’École du Louvre et à l’Institut Catholique de Paris.

Publié le 11/02/2014


Télécharger le fichier


Date

Le 5 avril 2014
Lieu de l'intervention

Intervenant


BY ANKAA