Le sanctuaire de Montou à Ermant

Le sanctuaire de Montou à Ermant : nouvelles données sur le temple d'Amenemhat Ier

par Lilian Postel, Maître de conférences en égyptologie – Université Lumière-Lyon 2 / HiSoMA UMR 5189, Responsable scientifique des Publications de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée.

 

Les dégagements effectués depuis 2005 par la mission archéologique française (IFAO-université Montpellier 3-CFEETK) dans le temple de Montou à Ermant, petite ville de Haute Égypte située sur la rive ouest du Nil, à une vingtaine de kilomètres au sud de Louqsor, ont permis de préciser l’architecture de l’édifice cultuel construit à partir de la fin de l’époque ptolémaïque dont il ne reste plus guère aujourd’hui que les fondations. Ces fondations sont constituées en grande partie de blocs de remploi qui proviennent du démontage des temples plus anciens et qui constituent une documentation exceptionnelle à laquelle, de manière un peu paradoxale, seul l’état de destruction des superstructures les plus récentes permet aujourd’hui d’avoir accès. Parmi ces remplois se dégage un vaste ensemble de blocs au nom du roi Amenemhat Ier, fondateur de la XIIe dynastie (v. 1987-1958 avant notre ère). Il comprend des éléments de parois mais aussi de portes monumentales en calcaire fin pourvus d’un décor en relief dans le creux qui témoigne de la grande maîtrise technique et du sens esthétique des sculpteurs du début du Moyen Empire. L’étude de ces fragments n’en est qu’à ses débuts, mais déjà se profilent quelques perspectives sur un programme architectural et iconographique qui est en passe de devenir le mieux documenté parmi les rares réalisations dont on conserve quelques bribes d’un règne en fin de compte mal connu.

 

La conférence débutera à 16h00.

Elle sera précédée par l’Assemblée générale de l’Association à 14h00.

Publié le 08/01/2015


Télécharger le fichier


Date

Le 10 janvier 2015
Lieu de l'intervention

Intervenant


BY ANKAA