La traction animale

La traction animale en Égypte pendant les IIIe-IIe millénaires av. J.-C. Araires, traineaux, puis chars et chariots

Christian Dupuy, archéologue africaniste, chargé de cours en Universités Tous Âges (Lyon)

 

Dès l’Ancien Empire, des taurins sont attelés par paire à l’araire. A partir du Nouvel Empire, la puissance des zébus, animaux nouvellement introduits dans la vallée, est parfois mise à profit, à l’instar de celle des taurins, pour tirer des traîneaux et pour déplacer des chariots et des chars. A partir de cette même époque, des chevaux originaires d’Asie comme les zébus, sont élevés et dressés pour être attelés en bige à des chars légers à timon unique équipés de roues à rais. Conduits par des personnes en position sociale dominante et par l’élite militaire, avec le roi en préséance, ces attelages sont destinés à la parade, à la chasse et aux combats. A ouvrir les horizons, quelle place occupe l’Égypte dans l’histoire de la traction animale ? De quels savoir-faire étrangers hérite-t-elle ? Dans quels domaines innove-t-elle ? L’examen comparé des documents iconographiques et archéologiques doublé des apports de l’expérimentation et de l’ethnographie, nourriront notre réflexion.

 

La conférence débutera à 15h00.

 

Attention il y a une erreur dans le Senouy car cette conférence est notée le 14 mars !

Publié le 17/08/2014


Télécharger le fichier


Date

Le 6 juin 2015
Lieu de l'intervention

Intervenant


BY ANKAA