Les reines du Nil au Nouvel Empire

Béziers accueillera le samedi 21 Mars à 17h00 Christian Leblanc pour une conférence sur "Les reines du Nil au Nouvel Empire".

 

La période que couvre le Nouvel Empire égyptien (± 1543-1078 avant notre eÌ€re) est sans doute lʼune des plus attachantes de lʼhistoire de la civilisation pharaonique. Dʼune grande richesse par ses sources et ses témoignages archéologiques et épigraphiques, par ses réalisations monumentales, cette époque nous introduit également aupreÌ€s de pharaons dont les noms, depuis Ahmosis jusquʼaÌ€ RamseÌ€s III, demeurent prestigieux. Ces reÌ€gnes, comme les événements glorieux ou moins solennels qui les marqueÌ€rent, ont fait lʼobjet de belles syntheÌ€ses qui sont au fur et aÌ€ mesure actualisées, en fonction des nouvelles découvertes. Dans leurs pages, on y évoque les faits qui ont jalonné cette société dʼalors, aÌ€ travers ses rouages institutionnels, religieux, administratifs, juridiques, économiques et sociaux ; on y parle des guerres qui ont, de temps aÌ€ autre, secoué le Royaume des Deux Terres, mais aussi de ces périodes de paix et de prospérité qui ont été souvent fécondes par leur extraordinaire production artistique et littéraire. On y dresse enfin, en fonction des repeÌ€res chronologiques qui nous sont fournis par la documentation, le bilan, tout incomplet soit-il, de ces dynasties successives, ouÌ€ se dégage parfois, aÌ€ travers ses actions novatrices ou ses exploits, la personnalité dʼun roi ou ce que lʼon en devine. En revanche, il est bien plus difficile de pouvoir suivre et faire «revivre», avec autant de criteÌ€res fiables et surtout de données précises ou datées, les céleÌ€bres « Dames de la Couronne », ces épouses ou grandes épouses royales, pourvues dʼéminentes qualités et de titres exceptionnels, qui gravitaient aÌ€ la Cour, dans lʼombre ou la lumieÌ€re du souverain dʼÉgypte. Pourtant, que ce soit dans les affaires du royaume ou pour maintenir la stabilité de lʼinstitution monarchique, surtout lors de successions ouÌ€ le nouveau roi couronné nʼétait encore quʼun enfant, ces reines du Nouvel Empire ont joué un roÌ‚le qui est loin dʼeÌ‚tre négligeable. Bien souvent, elles ont apporté leur efficace concours pour assurer au mieux ces nécessaires transitions, pour régler des conflits internes qui pouvaient eÌ‚tre graves, ou encore pour instaurer le calme dans la Vallée, notamment au début de la XVIIIe dynastie, apreÌ€s les turbulences et les désastreuses séquelles quʼavait entraiÌ‚né la longue présence des Hyksos. Certes, pourvues de fonctions «secondaires» par rapport aux lourdes charges et responsabilités qui incombaient aÌ€ Pharaon, elles nʼen ont pas moins mis aÌ€ sa disposition comme aÌ€ celle du royaume, leur expérience, leur talent et parfois leur réelle compétence en matieÌ€re diplomatique ou politique. Chacune aÌ€ leur manieÌ€re, ces «Dames de la Couronne» ont, en fonction de leur personnalité respective, contribué aÌ€ lʼépanouissement de leur époque et de la monarchie pharaonique. De la XVIIIe dynastie aÌ€ la fin de la XXe dynastie, cʼest-aÌ€-dire pendant tout le Nouvel Empire égyptien, elles ont tenu un roÌ‚le important, parfois déterminant, dans les rouages du temple et du palais. Sans elles, cʼest indéniablement une autre page dʼhistoire de ces quelques lointains sieÌ€cles, bien différente, qui aurait été écrite.

Publié le 17/03/2015


Télécharger le fichier


BY ANKAA