Ecritures de l'Egypte ancienne

Exposition du 9 juilllet 2016 au 2 janvier 2017

Musée Henri Prades (Lattes)

 

Tombées dans l’oubli après la fermeture des derniers temples « païens » d’une Égypte devenue chrétienne, au VIe siècle de notre ère, les différentes écritures égyptiennes sortent progressivement de leur mutisme à partir de 1822, débuts de la célèbre redécouverte du système hiéroglyphique par Jean-François Champollion. Pourtant, malgré le vif engouement suscité en France depuis plus de deux siècles par la civilisation égyptienne antique, le savoir de ses scribes reste pour beaucoup synonyme de « mystères »…

 

L’exposition du musée Henri Prades présente au grand public une vision claire et renouvelée des différentes écritures (hiéroglyphique, hiératique et démotique) de l’Égypte ancienne. Elle illustre non seulement les diverses étapes de sa (trans)formation mais permet également de mettre en valeur ses spécificités (capacité d’adaptation au support et caractère vivant), sans oublier une évocation du cercle restreint des lettrés.

 

Divisé en sept sections chronologiques ou thématiques, le parcours muséographique regroupe quelque soixante-dix oeuvres prêtées par des musées français – issues en majeure partie des collections du musée du Louvre – mais aussi de collections privées et universitaire. Ces pièces, parfois inédites ou méconnues, sont présentées à l’aune des derniers progrès de la recherche égyptologique, en particulier ceux réalisés dans le cadre du programme VÉgA, Vocabulaire de l’Égyptien Ancien, présenté à cette occasion de manière interactive pour la première fois au public.

 

Exposition coproduite par le Site archéologique Lattara-Musée Henri Prades et l’équipe Égypte nilotique et méditerranéenne (ENM), LabEx ARCHIMEDE, de l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Publié le 15/07/2016




BY ANKAA