GUICHARD Hélène

1. Comment vous est venue la vocation de l’égyptologie ?

Au risque de ne pas être très originale, c’était au même âge que tout le monde, en 6e. Et, surtout, à la même époque, à la lecture du Roman de la momie (Théophile Gauthier) que m’avait offert ma grand-mère. Et m’intéressant à cette époque plutôt à l’époque gréco-romaine, l’Egypte a été une révélation. Et cela ne m’a jamais lâché.

 

2. Quel est votre parcours ?

J’ai commencé par des études littéraires (Khâgne et Hypokhâgne) qui m’ont conduites en histoire à la Sorbonne et simultanément en histoire de l’art à l’Ecole du Louvre. J’ai terminé mon cursus d’égyptologie avec un doctorat en 2003 à Lyon 2 avec Jean-Claude Goyon. J’ai passé le concours du Patrimoine et je suis devenue Conservateur. J’ai commencé ma carrière à la mission de préfiguration de l’Institut national d’histoire de l’art (Mission Laclotte – INHA), tout cela étant parti d’une note d’André Chastel à Pompidou en 1973. Ensuite, j’ai passé presque dix ans au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) au département Restauration. Je m’occupais de coordonner les campagnes de restauration des musées nationaux et provinciaux. Et, je suis arrivée au musée du Louvre en 2009.

 

3. Quelle est l’orientation actuelle de vos recherches ?

Nous sommes impliquées, avec Patricia Rigault, depuis plusieurs années dans un programme de recherche internationale, le Vatican Coffin Project sur les cercueils à fond jaune, donc de la XXIe – début XXIIe dynasties. J’ai beaucoup travaillé ces dernières années sur le monde animal avec une exposition au Louvre-Lens (Des animaux et des pharaons en 2014-2015). Là, je suis en train de voler du temps à mes obligations administratives pour m’intéresser au mobilier domestique. Au Louvre, nous avons une belle collection dont le catalogue n’est pas publié. C’est un sujet qui m’a toujours intéressé car il est en lien avec la vie quotidienne, avec un aspect artisanal et la mise en œuvre de techniques artisanale et artistique.

 

 

 

Publié le 00/00/0




BY ANKAA